Ciné Club - Cinéma CINE A Amboise

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Evénements
LE CINÉ CLUB
Les films seront présentés par Pascal JUBIN, Lionel Tardif sera présent pour des hommages à divers cinéastes.
 Tarif unique 7 euros 
Jeudi 13 décembre 2018 à 20h00
 
Olivia
(1951) - Durée : 1h35
Comédie dramatique, Français, réalisé par Jacqueline Audry
Acteurs : Edwige Feuillère, Yvonne de Bray, Simone Simon, Marie-Claire Olivia, Philippe Noiret 
Nouvelle pensionnaire d'une institution française, la jeune Anglaise Olivia trouble Mademoiselle Julie, professeur de littérature qui, elle-même, trouble
habituellement toutes ses élèves.
Mademoiselle Julie a une sœur, Mademoiselle Clara, qui l'accuse de rendre vicieuses toutes les élèves.
Pendant ce temps, la vieille fille, professeur de mathématiques, s'intéresse uniquement à la cuisine et Frau Riesener, professeur d'allemand, intrigue pour prendre la direction de la maison. Le film se termine sur le suicide de Mlle Clara. Julie partira au Canada et Olivia regagnera l'Angleterre.
 
Tarif  unique  7 euros 
 
Jeudi 20 décembre 2018 à 20h00
 
La Belle de Moscou
(1958) - Durée : 1h53 - V.O.S.T.F
Comédie musicale, Romance, américain, réalisé par Rouben Mamoulian
Acteurs : Fred Astaire, Cyd Charisse, Wim Sonneveld, Janis Paige, Peter Lorre...
 
Brillant remake du Ninotchka d’Ernst Lubitsch, avec Greta Garbo, ce film a la grâce des chefs-d’œuvre accouchés dans le doute et la douleur. La Belle de Moscou marque en effet la fin de l'âge de la comédie musicale (en même temps que Les Girls de Cukor). C'est aussi le dernier film dansant de Fred Astaire, alors âgé de 58 ans mais aussi de Cyd Charisse, lassée de n'être connu que pour être "les plus belles jambes du cinéma" et enfin ce film est la dernière réalisation de Rouben Mamoulian, un cinéaste éclectique, oscillant entre fantastique, aventure, drame et comédie. D’aucuns pourront être gênés par les clichés de la Guerre Froide véhiculés dans ce film, la propagande même. Il faut le prendre à la légère cependant car La Belle de Moscou se veut une comédie qui joue justement avec ces clichés. Nous avons assez de recul de nos jours pour l’apprécier sans lire entre les lignes d’un non-message politique. Les traits sont certes très appuyés mais permettent de très beaux numéros de danse comme le Red Blues dans les appartements communautaires russes ou la complainte des 3 agents russes, intitulée simplement Siberia, effrayés à l’idée de peut-être finir en Sibérie. Après tout, l’idylle entre un producteur Américain et une camarade Russe séparés par un mur que tout le monde pensait indestructible, n’est-ce pas follement romantique?
 
Tarif  unique  7 euros 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu