Ciné Club - Cinéma CINE A Amboise

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Evénements
LE CINÉ CLUB
Les films seront présentés par Pascal JUBIN, Lionel Tardif sera présent pour des hommages à divers cinéastes.
 Tarif unique 7 euros 
Jeudi 27 septembre 2018 à 20h00
 
Un conte d'été polonais
(2008) - Durée : 1h32 - V.O.S.T.F
Comédie dramatique, Polonais, réalisé par Andrzej Jakimowski
Acteurs : Damian Ul,Ewelina Walendziak, Rafal Guzniczak, Tomasz Sapryk, Iwona Fornalczyk, Joanna Liszowska, Grzegorz Stelmaszewski, Simeone Matarelli…
Une petite main pose délicatement un soldat de plomb entre deux rails. S'il tombe, tout est fichu. Un train passe : gagné !
Le jouet se dresse toujours, à peinechancelant, sur sa traverse de bois.
Telle est la magie légère qui imprègne ce Conte d'été, deuxième film du réalisateur Andrzej Jakimowski. Dans une petite ville un peu lépreuse, mais poudrée de soleil, le jeune Stefek, 10 ans, joue à cache-cache avec la chance : tout seul près du chemin de fer, dans un jardin public, près des pigeons voyageurs, l'enfant tente d'enchanter son monde banal, voire un brin miteux, avec de minus­cules bricolages poétiques, de petits paris quotidiens. C'est sa grande sœur Elka  qui le lui a appris, fée sérieuse et gracile qui l'élève seule avec sa mère. Justement, Stefek croit reconnaître son père, parti depuis longtemps, sur le quai de la gare...
 
Jeudi 4 octobre 2018 à 20h00
 
Découverte du cinéma Français
autour de Jacqueline Audry
 
Minne l'ingenue libertine
(1950) - Durée : 1h30
Comédie psychologique, Français, réalisé par Jacqueline Audry
Acteurs : Jean Tissier, Danièle Delorme, Frank Villard, Simone Paris… 
La jeune Minne vient de se marier avec Antoine, son cousin. L'événement ne la réjouit guère. Sa mère essaye de la préparer à la nuit de noces. Le maladroit Antoine est persuadé d'être le premier homme de Minne. Cette dernière le détrompe et lui raconte ses aventures.
Il s'agit en fait d'un mensonge. Les années passent. Antoine est toujours amoureux de son épouse. Mais il ne se doute pas que Minne s'ennuie. Elle a un amant, mais éprise de sa liberté, n'envisage pas de s'attacher.
 
Jeudi 11 octobre 2018 à 20h00
 
Le Sang à la tête
(1956) - Durée : 1h23
Drame, Français, réalisé par Gilles Grangier
Acteurs : Jean Gabin, Monique Mélinand, Renée Faure, Paul Frankeur, Jose Quaglio,         Georgette Anys, Florelle, Paul Oettly…
François Cardinaud est devenu un entrepreneur maritime important de La Rochelle. Il a épousé une femme d'un milieu modeste, à laquelle il a donné tous les agréments de sa richesse.
Un dimanche matin, Marthe Cardinaud ne rentre pas après la messe. 
Bien que le personnage de François Cardinaud ait été socialement et psychologiquement modifié pour s'accorder à la personnalité de Jean Gabin, Le Sang à la tête est une remarquable adaptation de Simenon. On y retrouve le réalisme et les thèmes du roman Le Fils Cardinaud : l'hostilité, la rancune de toute une ville contre un homme isolé, humilié, trompé. 
Gilles Grangier ajoute une auscultation de la bourgeoisie, dont les règles n'ont pas été observées. Têtu, les dents serrées, Gabin part à la découverte de la vérité de François Cardinaud. Et on retrouve, dans les brumes, les pavés mouillés et le port de La Rochelle, quelque chose du monde de Carné-Prévert.
 
Jeudi 18 octobre 2018
 
1 soirée : 2 films
Découverte du cinéma Français
autour de Henri Calef
 
19h00  -  La Maison sous la mer
(1947) - Durée : 1h45
Drame, Français, réalisé par Henri Calef
Acteurs : Viviane Romance, Anouk Aimée, Clément Duhour, Guy Decomble…
 
A Flamanville, en Normandie, la vie du village est rythmée par le travail à la mine sous-marine. Lucien et Flore, heureux, sont prêts à se marier et à vivre ensemble. Mais l'arrivée d'un étranger, Constant, vient tout perturber : Flore en tombe amoureuse et se réfugie le plus souvent possible avec lui dans une immense grotte, sorte de maison sous la mer. Au même moment, Lucien et Constant se portent volontaires pour effectuer de dangereuses opérations de surveillance.Tourné à Diélette (Flamanville), lieu d’une mine de fer sous-marine, ce film offre à Viviane Romance un rôle de femme de mineur très éloigné de ses rôles de femme fatale. C’est grâce à Henri Calef qu’on découvre ici Anouk Aimée, qui adoptera par la suite le prénom du personnage du roman de Paul Vialar.
 
21h00  -  Bagarres
(1948) - Durée : 1h35
Drame, Français, réalisé par Henri Calef
Acteurs : María Casares, Roger Pigaut, Jean Murat, Orane Demazis, Jean Vinci…
 
Carmelle est une servante de ferme, mais aussi un femme magnifique. Elle parvient à charmer un riche fermier sous les conseils de celui qu’elle aime et devient la légatrice du propriétaire.
Cinquième film d’ Henri Calef, alors en plein succès public, Bagarres est un film à l’esthétique soignée, au noir en blanc subtilement travaillé. Le jeu sur les ombres portées, l’alternance entre les intérieurs oppressants et les plans d’extérieurs provençaux, les cadrages précis, tout donne une idée de ce qu’était la fameuse « qualité française ». En suivant le parcours d’une femme dans un milieu paysan, le scénariste André Beucler et le cinéaste dessinent le portrait d’une humanité noire, habitée par les désirs et la cupidité : On remarquera la gouaille de Mouloudji ou la
surprenante composition de Jean Vilar en idiot du village. Bagarres a un intérêt historique évident : Ce film est le parfait représentant du cinéma d’après-guerre.
 
Tarif  unique  10 euros 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu